Des montagnes et de la pluie

Notre précédente semaine fut pluvieuse. Nous avions prévu de longues randonnées dans le ‘Tongariro National Park’ au cœur de la zone volcanique de l’ile du Nord mais le crachin néo-Z a eu raison de nous : 2 jours de grisaille humide, de nombreuses parties de cache-cache avec le ‘Mont Ruapehu’ et pas d’équipement approprié. Nous remettons donc cela à plus tard. Voici quelques images sympathiques que l’on peut quand meme vous montrer.

Nous sommes repartis un peu plus au Nord ouest vers la ville d’Hamilton et la côte ouest avec ses belles plages et son soleil.

Taupo: il ne fait pas chaud mais c’est beau.

La ville de Taupo tire son nom du lac autour duquelle elle s’est développée. D’une superficie équivalente a Singapour, le lac occupe l’immense cratère laissé par une explosion volcanique gigantesque il y a 26 000 ans.

Le trop plein du lac se transforme en une impressionnante et puissante chute d’eau: les Huka Falls.

La ville vit du tourisme grâce à sa situation entre montagnes et lac.

C’était cool mais froid. Nous commençons à avoir 2 degrés la nuit, rien à voir avec vos températures records…… profitez.

Deux phoques au pays de l’art déco

Toujours en vadrouille dans la région de Hawke’s Bay, nous avons passé 10 jours dans la ville de Napier, entourés par l’océan pacifique et les montagnes.

napier_mapCette petite ville qui compte plein de cafés, magasins et bâtiments sympas vous plonge dans les années 30. Suite au tremblement de terre de 1931 qui a quasiment tout détruit, la reconstruction de la ville s’est faite dans le style Art déco. Nous avons beaucoup aimé cette ville portuaire colorée unique en NZ.

_MG_5270

Notre second coup de cœur ici c’est : Cape Kidnapper ! 5 h de ballade sur la plage le long des falaises avec en prime des PHOQUES qui font la sieste tranquille sur les rochers. Nous vous laissons découvrir ces grands moments en vidéo. La peur fut réciproque je crois…

Nous avons aussi travaillé dur chez Melanie et David. Une grosse mission jardinage nous attendait mais nous avons gagné la guerre contre la « weed » à coup de pelle et de bêche.

Une famille sympathique, de nouvelles compétences culinaires en poche, un van encore ré-aménagé… nous sommes prêts à repartir pour le centre de l’ile, ses parcs et ses grands lacs !

Retour sur Rotorua ou « la ville qui sentait l’œuf pourrit ».

Implantée au cœur d’une zone volcanique active, c’est pour son activité thermale que Rotorua attire de nombreux touristes (surtout asiatiques). En plus de la bonne odeur de soufre qui règne dans la ville, on peut y voir de la fumée s’échapper de partout : trottoirs, cratères, vallées…

Nos poches pleines, nous en avons profité pour accéder aux 2 parcs phares de la ville et admirer le spectacle géothermique : mares de boue bouillonnante, geysers de 30m de haut, vallées embrumées et cratères aux multiples couleurs.

La couleur de l’eau et des roches provient d’éléments minéraux puisés par l’eau chaude en profondeur (tel que le soufre, la silice ou l’arsenic) et qui révèlent des couleurs étonnantes au contact de l’oxygène. En bref le résultat est juste malade.

Ville considérée comme le cœur de la culture maorie, nous avons assisté à un spectacle traditionnel de chants et de danses dont le fameux Haka.

Rotorua est aussi entouré de lacs à perte de vue où il fait bon admirer le lever du soleil depuis notre van…

Te Urewera National ParK

Après avoir quitté notre ami vigneron Roy à Tolaga, nous avons tracé la route vers le plus grand parc de l’île du nord.

 

Protégé de l’exploitation forestière et appartenant en grande partie aux maories, Te Urewera Parc compte de nombreux lacs. Le plus grand, le lac Waikaremoana (« océan aux eaux agitées »), a été formé il y a 2000 ans par un glissement de terrain qui a piégé les eaux de la rivière. A 600m d’altitude il atteint 248m de profondeur. De nombreux sentiers jalonnent ses rives et c’était le but de notre séjour ici. Nous avons atteint notre record de randonneur avec 5h30 de marche au cœur de la forêt en une journée, trop fier ! Second défi relevé : nous avons passé nos deux premières nuits à la fraîche avec 2 degrés – ça caille. Faut se coller fort sous nos deux couettes! Mais ça reste de bons souvenirs comme on dit !

Nous sommes désormais dans une grande maison chauffée avec douche chaude (et on l’apprécie) chez Mélanie et David, un nouveau couple NéoZ bien sympathique qui nous accueille contre quelques travaux de rénovation. Retour donc à la civilisation pour quelques jours dans la ville « Art Déco » de Napier.

Nous étions le plus à l’est : East Cape

Nous sommes arrivés chez Roy, un ancien cycliste anglais reconvertit en vigneron sous un beau soleil d’automne le 11 juin. Ambiance paisible : maintenance de la vigne et jardinage le jour, dégustation de Chardonnay et de Merlot le soir… nous nous détendons. La vigne est située à Tolaga, village côtier entouré de montagnes qui possède le ponton le plus long de l’hémisphère sud !

La région d’East Cape est un territoire maori depuis 700 ans. Cela s’expliquerait par une tradition de résistance à la colonisation. En tout cas nous nous sentons vraiment touriste quand nous allons faire nos courses à l’épicerie du coin.

Située à l’est de la NZ, nous sommes ici les premiers à recevoir la lumière du jour. Du coup, nous sommes remontés le temps d’un week-end vers la pointe la plus à l’est en suivant le littoral sauvage et les plages de surf désertes. Ici le temps semble s’arrêter, nous sommes hors des sentiers battus. Certains habitants vivent en quasi-autarcie. Après une soirée sous un super ciel étoilé face à l’océan, nous nous sommes levés tôt pour profiter des premiers rayons de soleil du monde car en face au Fidji il est 24h de moins.  Le phare d’East Cape on y accède par une route non goudronnée de 20 kms puis par l’ascension de 700 marches… mais ca valait le détour.

Ayant profité de nos soirées « dégustation vin » jusqu’au bout, pas de vidéo mais quelques photos.

 

1 mois à Bay of Plenty

NZ-Bay_of_Plenty

La baie de l’abondance, c’est ainsi que l’explorateur britannique James Cook surnomma cette région côtière de l’île du Nord en 1789. Connue pour son excellent taux d’ensoleillement, nous nous en souviendrons pour ses multiples vergers, ses longues plages de sable et aussi pour ses kiwis surnommés ‘l’or vert’!!!

_MG_4651

Arrivées début mai dans la ville portuaire de Tauranga (« Les eaux protégées ») pour quelques jours, nous avons finalement rallongé quelque peu notre séjour dans la capitale régionale de Bay of Plenty.

Nous avons séjourné chez les Clark, famille britannique installée ici depuis de longues années. La petite semaine en mode HelpX s’est transformée en 4 semaines d’hébergement contre une aide au niveau du jardin et du ménage.

_MG_4699

En pleine saison de cueillette de kiwis, nous avons postulé à l’usine de la ville et bingo c’était parti : on a bossé dur durant 3 semaines pour remplir le porte-monnaie et continuer le voyage sereinement…

Les longues journées de travail à empaqueter les kiwis qui se déversaient non stop sur les tapis nous laissaient peu de temps libre pour d’autres activités. Mais nous avons quand même pu réaménager TOYTOY avec l’aide de Chris et nous sommes heureux du résultat.

Chris plutôt curieux, bricolo et passionné de nature nous a appris des choses durant ce mois : comment brasser sa propre bière, fumer du poisson, identifier l’Etoile du sud et même a piloter le bateau des sauveteurs en mer de Tauranga pour lequel il est capitaine bénévole. Bref on a passé du bon temps ici.

 

Le compte en banque et notre TOYTOY regonflés à bloc (ou presque), il est temps de reprendre la route. On vous laisse en image…