Un mois dans l’Otago

Nous vous dévoilons notre mois passé dans les contrées arides du centre de l’Otago.

Un coup de téléphone et notre futur patron Mark Darlings nous invitait à le rejoindre parmi ses vergers de pommes et d’abricots. Le cœur sur la main, il nous propose de nous installer sur un de ses champs et d’y vivre le temps qu’il nous plaira. Le travail a été intense certes mais nous gardons de bons moments dans ce petit village perdu.

Et nous y en avons découvert des choses : dégrossir les pommiers, cueillir des abricots, trouver des nids entre les branches des arbres et regarder les œufs éclorent… Des jours sous une chaleur écrasante nous ont fait apprécier les douches fraiches au sein du verger… Et puis il y avait des jours de congés sympathiques où nous avons visité la belle vallee de Teviot et ses anciens villages de miniers chinois. Sans oublier la fête locale des cueilleurs de cerises : Le Cherry Chaos ! Réunissant tous les travailleurs du coin, nous ne pouvions pas rater cette soirée où les équipes de « pickeurs » comme on les appellent ici s’affrontent en brouette et courses en sacs pour finir rampant dans une piscine de cerises en se faisant asperger de cerises par l’équipe précédente.

Puis le 17 janvier, la vraie vie de vacanciers a recommencé ! Direction les lacs, les montagnes et les prairies de moutons. Cela nous a valu d’authentiques réveils et de paisibles ballades en forêts. Trêve de commentaires, le tout se vit en images. Nous poursuivons notre remontée finale vers Christchurch !

Publicités

En mode vacances.

Les fruits c’est fini ! Après un mois d’élagage de pommiers et de cueillette d’abricots (hum fameux…), nous avons quitté les vergers d’Ettrick et notre sympathique patron.IMG_2169

thumb_IMG_2161_1024

C’est repartit pour notre activité principale de ces 10 derniers mois : la découverte de la NZ avec TOYTOY.

thumb_IMG_0958_1024

Toujours un peu à la recherche de l’été, nous visitons le sud-ouest de l’ile du sud.

map

Depuis 3 jours, le menu se compose de camping sauvage au bord des lacs, de petits villages miniers typiques et de randos . Un mois sur une échelle, nos muscles sont un peu rouillés.

Début des vacances, montage en prépa, on vous salue bien bas.

L’histoire de Curtis

Il était une fois un lapin britannique nommé Curtis. Ayant soif d’aventures, il décida de prendre le large. Il s’embarqua alors avec James Cook et ses matelots. Après de longs mois de navigation intense, Curtis fut débarqué sur les côtes néo-z. Pour ne pas subir les caprices humains, il pris la fuite vers l’aride et paisible Vallée de Teviot, regorgeant d’arbres fruitiers.

Fidèle à sa réputation de chaud lapin, il ne tarda pas à s’accoquiner avec les locales… Il se démultiplia vite en grand nombre. Nous voilà deux siècles plus tard entourés des nombreux descendants de Curtis. Celui-ci n’étant pas le seul à s’installer dans la région, l’Homme en fit de même et fonda les villes d’Alexandra et de Roxburgh. Mais la cohabitation n’est pas facile…

Après avoir fait la chasse aux maories, les descendants de Curtis furent la nouvelle cible des pionniers. C’est ainsi qu’est née la « Easter Bunny Shoot ». A Pâques, les lapins subissent 24 h de chasse intensive dans les vergers d’Alexandra. En fin de journée, le fruit de la chasse est étalé sur le parking de la ville où petits et grands peuvent récupérer nourriture et fourrure gratuitement. En 2005, 20 000 lapins ont été shootés en une journée.

Nous n’avons pas attendu Pâques pour goûter les saveurs locales. Notre patron, Mark, nous en a apporté 4 « fraichement cueillis » un soir à notre campement. Un petit cours de dépeçage et Ben les a coupé en morceaux avec brio. Un peu de tomate, une grosse casserole de pâtes et le dîner est servi. Voici une petite anecdote des joies culinaires simples de la NZ.

Bon appétit.

 

Bonne Année

Oui nous sommes toujours en vie… En plein milieu des pommiers de l’Otago, nous remplissons une dernière fois la besace.

IMG_2063

10 mois déjà depuis notre depart de Nantes, et nous commençons à apercevoir le saucisson au bout du tunnel. Un mois en Nouvelle-Zélande et 3 semaines en Australie nous séparent de la vie française.

Ici c’est l’été et l’hiver dans la même journée : NZ pays de tous les paradoxes. On s’y habitue. A Roxburgh, petit village perdu entre monts arides et vallées fruitées, nous vivons en toute simplicité.

IMG_0783Nous vous souhaitons à tous une très belle et heureuse année 2016 remplie de découvertes et de nouveautés.

Bonne annee 2016